Pourquoi est-il important de gonfler ses pneus de fatbike à la bonne pression?

Pourquoi est-il important de gonfler ses pneus de fatbike à la bonne pression?

janvier 24, 2020

Lorsqu’un pneu est gonflé à sa pression optimale (calculée en fonction du poids du cycliste et des conditions de neige), celui-ci offrira un compromis idéal entre l’adhérence et la flottaison, ce qui optimisera l’effort qui lui est transmis.

Un pneu à la pression trop basse, aura une adhérence très forte mais sera très lent. Le pneu écrasera sous le poids du cycliste mais sans enfoncer dans la neige (flottaison) et nécessitera beaucoup plus d’énergie pour mettre en mouvement. Avec une pression insuffisante, le pneu manquera de « corps » et s’aplatira contre la neige. Si cette adhérence excessive aidera lors des montées, le pneu trop mou n’offrira cependant pas un bon contrôle dans les courbes. Lorsque le pneu n'est pas suffisamment gonflé, on remarquera aussi parfois l'apparition de "rides" sur le flanc du pneu, indiquant qu'il n'y a pas assez de pression (voir 2e photo ci-dessous)

Photo: pneu pas assez gonflé

 

 

 

 

Un pneu à la pression trop haute enfoncera dans la neige sous le poids du cycliste et n’offrira pas d’adhérence. Le vélo nécessitera beaucoup plus d’effort à pédaler « dans » la neige (plutôt que « sur » la neige) et on remarquera la création de roulières (traces de pneus profondes dans la neige) derrière le cycliste. La membrane du pneu trop gonflé sera trop rigide et ne pourra se montrer suffisamment flexible pour s’adapter aux irrégularités du terrain. En pédalant, le pneu glissera car il n’a pas l’adhérence requise et aura constamment tendance à creuser la neige.

Photo: pneu trop gonflé

Un pneu gonflé à la bonne pression offrira un compromis optimal entre l’adhérence et la flottaison. Le cycliste pourra bien contrôler son pneu et optimiser l’énergie qu’il lui transmet, en plus de ne pas créer de roulières endommageant les sentiers.

Photo: pneu gonflé à la bonne pression

Une fois la bonne pression trouvée (voir notre charte de pression ci-dessous), il ne restera qu’à l’ajuster en fonction des conditions des pistes. Par temps plutôt froid, lorsque la neige est très dure, on préfèrera une pression aussi plus élevée. À l’inverse, par temps plus chaud, lorsque la neige est molle, une pression plus basse sera préférable. Enfin, n’oubliez pas qu’on met généralement un peu plus d’air (entre 1 et 3 PSI) de plus dans le pneu arrière que dans le pneu avant.

Image: Notre Fat-o-mètre

 

Finalement, notons que la pression d’un pneu varie en fonction de la température ambiante. Si vous gonflez vos pneus à l’intérieur, prenez en compte que la pression diminuera de quelques PSI lorsque vous roulerez à l’extérieur. Par expérience, on estime qu’un pneu perd environ 1 PSI pour chaque différence de température de 15 degrés C. Ainsi, si votre pression optimale est de 7 PSI et qu’il fait -10 degrés à l’extérieur, il faudra gonfler le pneu à 9 PSI si vous le faites à l’intérieur.




Voir l'article entier

Night rides
Night rides

janvier 06, 2020

L’idéal est d’avoir une lumière sur le guidon et une autre sur votre casque.

Voir l'article entier

Quels pneus cloutés me faut-il?

décembre 30, 2019

Voir l'article entier